Veuillez entrer votre identifiant et mail. Obtenez un nouveau mot de passe
Inscrivez-vous
x

Quand la musique transcende le handicap

| 7 vues
No Rating

Trop souvent cantonné au rôle de « thérapie alternative », de loisir éphémère voire d’activité « médicalement déconseillée », l’Art peine encore à contourner les nombreux obstacles des structures médico-sociales et à se rendre accessible aux personnes en situation de handicap. La mouture 2015 du Festival Django Reinhardt en a fait son cheval de bataille, et le récent hommage rendu par la Matthew Marks Gallery à Ray Charles nous rappelle le florilège d’artistes légendaires qui, en vainquant l’adversité et les limitations physiques et physiologiques, défieront avec brio le regard réprobateur d’une société finalement « pas si tolérante que ça ».

Ces musiciens qui ont mis un bémol à leur handicap

Le Roi du jazz manouche, le guitariste emblématique du Metal « old school » et le batteur de l’inimitable Def Leppard partagent tous le même pépin physique : perte traumatique de deux doigts de la main pour les deux premiers, amputation du bras pour le deuxième et succès planétaire pour les trois. Totalement sourd dès ses 30 ans, Beethoven dissimule son handicap, s’isole et sculpte les contours d’un Art encore inégalé. Stevie Wonder décrochera un contrat inespéré à la fameuse Motown (Michael Jackson, Diana Ross, Marvin Gaye), et relèguera sa cécité congénitale au second plan. 23 albums studios et 22 Grammy Awards plus tard, Stevie Wonder rejoindra le club très fermé des légendes vivantes de la musique. Plus fort encore : témoin impuissant de la noyade de son jeune frère à 5 ans, totalement aveugle à l’âge de 7 ans et orphelin à son 10ème anniversaire, Ray Charles se prédestinait, au mieux, à une existence tragique. Infirme, déscolarisé et accro aux drogues dures, le jeune Ray se forgera pourtant une réputation régionale dans sa Géorgie natale, puis règnera sans partage sur le monde de la musique Soul.

Réinsertion sociale ou échappatoire : musique et handicap font bon ménage

Bien que ce ne fût pas leur première incursion scénique, les musiciens de Batucada ont fait fi de leur handicap psychique et ont assuré, devant de centaines de spectateurs conquis, leur premier vrai Live sur la scène du centre culturel de Sucy, en janvier dernier. « Notre but est de montrer qu’il y a une vie sociale après l’hospitalisation », explique Christophe Baurez, président de l’association Portes Ouvertes de Sucy. Améliorer l’accès à la scène des personnes en situation de handicap, c’est également l’objectif du réseau Musique et Handicap, fondé en 2009 et initiateur des « rencontres nationales » du même nom. Dans la droite lignée de ces initiatives, l’association Musique & Handicap 78 a créé en 2000 le festival Teranga, rendez-vous musical dédié aux musiciens souffrant d’un handicap mental… Bravo !

Crédit photo: Duc

0 réflexions sur “Quand la musique transcende le handicap”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *