Veuillez entrer votre identifiant et mail. Obtenez un nouveau mot de passe
Inscrivez-vous
x

Pour voyager partout dans le monde… Follow me (2)!

| 13 vues
No Rating

Si la semaine dernière, l’article publié parlait du projet du photographe russe Murad Ossman Follow me to en se focalisant sur son cheminement, l’article de cette semaine est une continuation du même, cependant, l’accent est sur la mise en scène. Explications.

Follow me to…

Comme il a été expliqué dans le précédant article, Follow me est le projet photographique personnel du photographe russe Murad Osmann dont la passion est de voyager à travers le monde avec sa compagne et d’immortaliser leurs découvertes en gardant toujours la même pose: Une femme de dos, vêtue normalement des costumes typiques du pays, qui tend son bras et dont on ne voit jamais le visage. Cette série de photographies, où sa compagne encourage le photographe à la découverte en tenant sa main pour le guider vers différents décors, est née il y a désormais cinq ans, lors d’un de leurs premiers voyages en couple, lorsque la jeune femme exaspérée par les trop nombreuses pauses photos de son ami, s’est mise à le tirer par la main. Cette série photographique est également le résultat de la volonté d’Osmann de partager ses découvertes par le biais de photographies d’endroits touristiques connus ou insolites, qui affichent de belles couleurs, une belle femme, et des beaux costumes.

La mise en scène

Si, comme il a été signalé dans l’article précédant, le résultat a ravagé le web, poussant de nombreuses personnes à suivre le photographe dans ses réseaux sociaux (près de quatre millions de personnes suivent Osmann dans son compte Instagram), à travers la pose, les couleurs, la beauté des environnements choisis ou encore les costumes, la mise en scène n’est pourtant pas du tout facile.

Dans une vidéo postée sur Youtube le 25 mars, les deux amoureux dévoilent l’envers du décor de leurs photos posées. Ainsi, cette vidéo tournée en Inde montre que de tels clichés ne peuvent pas être pris aussi aisément et qu’il y a tout un travail de réflexion et de recherches pour arriver à de tels résultats. Prendre ces photos n’a pas forcément l’air d’une partie de plaisir pour Murad, qui se contorsionne longuement avant d’obtenir le cliché jugé parfait. Une foule curieuse, qui reste d’ordinaire en hors champ, s’amasse souvent autour d’eux. Silence, en revanche, sur le travail de postproduction nécessaire pour obtenir des clichés hyper colorés et confinant parfois au dessin, tellement ils sont retravaillés.

Souvent, on dit qu’une seule image vaut mille mots, donc, jugez par vous-mêmes!

0 réflexions sur “Pour voyager partout dans le monde… Follow me (2)!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *